Une oeuvre est dite multiple lorsque son procédé même de fabrication implique que plusieurs oeuvres peuvent être réalisées en même temps (peinture numérique, estampes, bronze, photographies, etc....). Dans ce cas, voici ce qu'il faut impérativement respecter :

Signature et marquage : Comme en art « traditionnel », la signature de la pièce (unique ou en série limitée) revêt la plus grande importance. L'idéal étant de signer au dos, et au crayon de papier relativement gras (procédé qui « creuse » le papier et permet l'authentification en cas de doute). Sinon préférez une signature avec encre de chine, ou autre procédé pérenne. Un original doit comporter la signature de l'artiste, la date, son numéro au sein du tirage.

Nombre de tirages : plus le tirage est faible, plus la valeur unitaire est grande car l'œuvre d'un bon artiste ayant des chances de s'épuiser, sa cote augmentera par  sa rareté» (Une oeuvre multiple est dite « originale » si l'artiste l'a créée spécifiquement pour le média qui supporte ses tirages); bien que contestée, cette définition impose une limite basse ; si le tirage dépasse, veillez à ce qu'il soit faible (jamais plus de 50)

Série en formats différents ou supports différents :« l'artiste doit créer une œuvre dans un format déterminé, ne laissant pas l'éditeur les décliner à sa guise... », en clair chaque exemplaire d'une série limitée doit posséder les mêmes tailles, et caractéristiques techniques.

Fichiers informatiques : n'achetez pas à prix élevé si ce n'est pas l'artiste lui-même qui détient les fichiers informatiques.

Qualité du support : Tous les types d'impression sont acceptables, en théorie. En pratique, assurez-vous qu'il s'agit bien d'un tirage d'art de qualité .