Le regard des choses

Pour chaque regard qui se pose sur un objet ou qui se contemple soi-même, j'écris ceci. Le regard derrière le regard est la seule vue, car sans lui toutes belles choses ne sont que le pâle reflet d'elle-même.Un tout premier regard.


Qu'il soit même furtif
Est un premier instant
Ou l'esprit fuit, s'égare
Dans un baume créatif
Nous sortant du néant

Derrière le reflet des choses se cache souvent une autre vision, une plus claire, comme si la lumière de l'esprit l'éclairait de mille feux. L'observateur devient alors l'artiste qui peint la profondeur des choses pour en altérer le souvenir.

Une fois l'âme bien perdue,

C'est dans ses souvenirs

Du regard précédent

Que puise la vertu
L'artiste de l'avenir
Pour saisir le moment

Le photographe fige le souvenir avec une précision fautive, car plus le reflet semble devenir clair, moins les idées le sont. L'œuvre naît plutôt du flou qui émane d'un souvenir bien altéré par l'esprit. Celui même qui perd sa rigueur quand le cœur lui suggère la vue.

L'image crue se floue
Derrière, se cachait
La seule et vraie beauté
À l'œil des pieux jaloux
Les fous qui ne croyaient,
Pas en cette volupté.

Le charme mélodieux de la musique n'est' il pas le regard sur le monde d'un esprit qui transforme un souvenir en symphonie mémorielle et sentimentale ? Dès la première note le son banal se lance en l'air franchissant le mur de l'insouciance. Pour se graver dans la partition de l'espoir, de celui qui croit en l'inexistence d'une fin.

Écouter niait, là !
Cette note derrière
Bien cacher sous le son
qui fait d'un Si un cela,
D'une voix, une plénière
Clamant un mot l'unisson.

De se mot naît une phrase, de cette phrase un texte, de se texte un chef d'œuvre. Une image vos mille mots, imaginer milles images rassemblées en un mot. Toutes les visions altérées de la même chose qui la représente si belle gravées dans la mémoire. Elles ne représentent même pas encore l'ébauche de l'œuvre finale, qui se joue entre ciel et terre ou le cœur et la raison biaisent le regard, comme un dieu procréateur qui filtre la vie en émotion.

C'est l'amour qui nuance,
Le regard de raison.
L'esquisse de l'image,
Qui d'une sage influence
Qui lui donne le ton,

De n'être pas trop sage

La sagesse émane de la raison, cela est un fait, mais le sage sait que le bonheur vient à celui qui sait perdre son discernement pour vivre un sentiment. L'amour ou la haine des choses modifient la perspective humaine, ce qui permet la naissance d'une idée créatrice. Un dieu créa la terre en une journée, termina le boulot en 5 autres et se reposa la septième. Il suffit d'une seconde pour que mon esprit crée une image de toi, qui devient un tableau ou les couleurs se mélange pour devenir celle du bonheur. La liberté naît donc du portrait qui se libère des préjugés du contenant au regard à l'égard de son contenu. Imaginez le monde créé en 6 jours avec de si belles secondes. Divine fantaisie d'un éden où le septième jour sert à se rappeler toutes les secondes passées en ta présence.

 La seconde devient alors l'amorce du regard derrière le regard.

Divine folie ouvrant,
L'esprit au renouveau
Qui admire contenu,
Au lieu de contenant.
Qui fait ressortir beau,
Du charme ingénu

Le charme qui séduit est celui qui embellit la vue convoitée par le sentiment du désir. Il peut transformer une marguerite en roses, cette rose en bouquet et faner tout espoir qui se détourne de l'idée qui a fait naître dans l'œuvre le sentiment de l'amour. À cet instant, la muse céleste de l'émotion cesse de briller de toutes les promesses faites envers soi-même. Le temps lui effacera, de lui-même, les retouches du cœur sur l'image qui se clarifie pour passer de portrait à photo, du rêve à la réalité.

Désirs et châtiment
Épines et roseraie
Forme les contraires
Qui contrôle ce temps
Entre image et portrait
Instant au goût amer

À ce moment, il faut fermer les yeux, car il ne reste que le reflet du regard intérieur comme pellicule de la vie. Les esquisses des moments passés seront triées par bonheur et les plus heureux formeront le jardin secret. Celui où le charme sera encore la fleur remémorant l'éden.

Amour et sentiment,
Aux yeux vainqueurs,
Qui même fermés te voient.
Te remémore l'aimant,
Qui sème le bonheur
Au travers de soi.

La réalité s'efface devant l'espoir comme lorsque l'on plisse les yeux devant une lumière. L'altération du cœur sur la vision de l'amour lui donne l'essor pour franchir le vent de l'indifférence et la marée de l'oubli. Dès lors, le regard derrière le regard vous donne la différence entre mélodie et symphonie, entre amour et passion, entre mot et poème, pour mieux comprendre le sens de celui qui veut voir plus loin que lui-même. Cette vision dépasse les préjugés de la vue, pour conserver les souvenirs comme un tableau de tout les je t'aime.

L'étude du passé,
La vie du présent,
Le futur inachevé,
Une vie bien comptée,
En trois mouvements;
Qui sont interreliés.

Le passé est l'armoire où l'on range nos souvenirs, le présent est l'apprentissage de son passé, le futur est l'espoir que nos erreurs ne soient pas reproduites. Ils sont reliés entre eux par la réalité et par l'émotion. Ce qui devrait faire, d'une erreur passée, un moment présent et un futur différent. Pariant sur notre cœur que le désastre d'antan ne sera pas garant de l'avenir, nous sombrons avec plaisir dans une mer de souvenirs pour croire encore en cette symphonie de couleurs sur un tableau peint de notes. Ou l'espoir renaît de ses cendres pour redonner vie au second regard. La vue de derrière prenant le devant, la vie quitte la réalité pour être le rêve ou le dormeur reste éveillé.Le regard derrière le regard, l'œuvre derrière l'idée, les yeux au service de l'esprit...PrologueDans la vie toutes choses méritent que l'on jette un regard, que l'on forme de ce regard une idée, de cette idée, un tableau. C'est l'intensité du moment qui fera l'importance de celui-ci. Les couleurs de ce souvenir feront de l'œuvre passée un songe garant d'avenir. Cultivez-les dans votre jardin secret, car leurs ensembles vous donneront les clés du bonheur.La museLe regard inspirateur qui me fit voir au plus profond de mon âme m'est venu du fantasme même de sa création. L'amour louable sentiment, qui ouvre les yeux du cœur à l'image d'une personne, pour un en faire un portrait de maître. La beauté ne se juge pas au simple regard, mais par l'idée qu'elle inspire derrière les yeux de celui qui la regarde. L'amour filtre donc l'image que j'ai de toi pour en faire un idéal auquel je rêve.Les yeux fermés, je te vois tel que tu es. Ton image voyage donc avec moi et mon esprit fait revivre chacun de tes sourires. Espoir que nos regards se croisent de nouveau dans un proche avenir.Le regard derrière le regard est ici la vision de mon amour entre ses lignes.Dédicace.
À Lucifer, l'ange déchu qui essaya de changer le regard du monde aux yeux de Dieu.

YCD 2005